Samedi 28 avril 2012 6 28 /04 /Avr /2012 08:53

Troublant, quand on constate une décadence grave de la situation Équestre Algérienne qui nage dans de l’eau trouble sans prendre en considération les facteurs constituants du progrès national équestre et gérée comme une épicerie de quartier d’après la tête du client. Disant que la FEA classe ces prorogatifs par ordre sélectif personnel, avec ou contre moi quel que soit la raison, l’important c’est de rester dans le pouvoir.

Ces documents vous laissent imaginer comment peut un comportement incohérent briser le progrès national équestre et qui concerne chacun de nous. Qui peut être le responsable ?

FEA01

FEA02

P1.jpg

P2

Par ALGERIE EQUESTRE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 14 avril 2012 6 14 /04 /Avr /2012 14:38

Suite…

Les dernières informations reçues nous indiquent que les faux documents concernant Chafik Kanoune ont été déposés au niveau du Club de Bordj El Bahri, de la Fédération Équestre Algérienne ainsi qu’au niveau de son Employeur la Directions des Affaires Sociales, la SONATRACH.

 

En outre, l'intéressé est sujet d'une plainte déposée au niveau de son Club, également à la SONATRACH, par un cavalier de compétition l'accusant d'atteinte à la pudeur sur sa personne. Ces dernières sont restées à ce jour sans suite.

Par ALGERIE EQUESTRE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 4 avril 2012 3 04 /04 /Avr /2012 23:05

Sigle Le Soir d'Algerie Du 03 Avril 2012

Bilan-FEA-Mars-2012.jpg

Par ALGERIE EQUESTRE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 3 avril 2012 2 03 /04 /Avr /2012 23:02

Nous avons reçu des documents nous sollicitant de faire le point sur une situation peu commode dans le monde Équestre en général et dans  le Club Équestre de bordj El Bahri en particulier.

 

La personne impliquée est actuellement moniteur dans un Club et entraineur de l’équipe nationale des cadets.

 

Après une lecture minutieuse du document nous avons pu confirmer les points suivants :

   

·          Le Diplôme d'Équivalence du Second degré d'Éducateur Sportif a été délivré à Monsieur Kanoun Chafik par le Ministère de la Jeunesse et des Sports en date du 08 Janvier 2008, et son Attestation de Stage de Perfectionnement au Centre Équestre Le Petit Soupet (Saumur France) ainsi que le Compte Rendu de Stage sont datés du 15 Mars 2008

 

La date de délivrance du Diplôme étant Antérieure au supposé stage, comment peut-il avoir obtenu le Diplôme avant même avoir fait son stage?

 (Ci-joint : Attestation et Diplôme).

 

De plus en référence aux documents de l'intéressé:

  • Le volume horaire de 100 heures est difficilement réalisable en une période aussi courte, à savoir 12 jours et demi;

(Ci-joint : Compte Rendu et Appréciation de Stage)

  • Il ne peut avoir fait partie d'un Jury de Certification le 05 Mars 2008, à savoir le 3eme jour de son stage, sans aucun document officiel qui l'atteste. Seule la direction technique régionale dépendant de la Fédération Française est habilitée à désigner le jury sur la base d'une liste déjà établie.

(Ci-joint : Compte Rendu et Appréciation de Stage)

  • Les Écuries de Vilvert ayant organisés un concours les 23 et 24 Mars 2008, l'intéressé ayant terminé son stage le 15 Mars 2008, comment peut-il avoir participé à l'organisation de ce concours ?
  • L'intéressé ayant utilisé sa relation particulière avec le gérant du Centre Équestre Le Petit Soupet.

(Ci-joint : Attestation de suivi de stage 2008 )

  • L'obtention du Diplôme d'Éducateur Sportif du Second degré ne peut être obtenu qu'une année au minimum après l'obtention du Diplôme du 1er Degré, avec une formation sur le territoire National ou à l'Étranger.

L'intéressé ayant obtenu son Diplôme du 1er Degré de l'INFSSTS (Institut National de Formation Supérieur en Sciences et Technologies Sportives, Ain Benian) seulement quelques mois avant son supposé Diplôme du 2nd Degré.

 

En Conclusion :

Le Diplôme d'Équivalence du Second Degré d'Éducateur Sportif délivré par le Ministère de la Jeunesse et des Sports à Monsieur Kanoun Chafik, est un document anti daté, et de ce fait usurpé et non valable.

Les Attestations de stage de perfectionnement qu'il aurait suivi au Centre Équestre Le Petit Soupet, sont donc des documents de complaisance.

 

Diplôme d'Éducateur Sportif du Second degré

Diplome

 

Compte Rendu et Appréciation de Stage

Compte rendu appreciation de stage

 

Attestation de suivi de stage 2008

Attestation de suivi de stage

Par ALGERIE EQUESTRE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 14 mars 2011 1 14 /03 /Mars /2011 21:25

Aux Membres de l’Assemblée Générale

Aux Cavaliers, Techniciens, Vétérinaires, Propriétaires de chevaux.

La Situation des Sports Equestres est inquiétante


AVERTISSEMENT :

Cette requête n’est ni un procès d’intention, ni critiques subjectives, c’est un constat réel de la situation inquiétante que traverse les sports équestres et un signal d’alerte énergique à tous les passionnés de ce sport en espérant que l’esprit constructif de tous les membres concernés veille au redressement positif de la situation.
Les causes de cette décadence des sports équestres sont multiples principalement liés au mode de fonctionnement et de gestion de la fédération équestre Algérienne depuis l’élection du nouveau président et son bureau au mois de janvier 2009.



LES CARENCES CONSTATEES :

A - Sur le plan organisationnel :

  • 1. Parmi les membres du bureau fédéral, plusieurs d’entres eux cumulent des postes au sein de leurs clubs et ligues, en totale violation des dispositions statutaires.
  • 2. La périodicité des réunions du BF n’est jamais respectée, alors que la situation inquiétante de la discipline nécessite une mobilisation du BF. Seulement cinq réunions en une saison.
  • 3. La FEA fonctionne depuis l’élection de ce bureau sans DTN avec toutes les conséquences que cela engendre négativement sur l’essor des sports équestres.
  • 4. En l’espace de 24 mois la FEA est à son troisième secrétaire général, preuve de l’instabilité chronique de son administration, avec toutes les conséquences négatives que cela engendre sur le suivi administratif des intérêts des clubs et de la fédération.
  • 5. La composante de l’assemblée générale ne reflète pas la réalité du terrain, en plus des clubs et ligues ne disposant pas d’agrément valide assistent aux assemblées avec voix délibératives. Que dire aussi de la liste des experts, dont la majorité des noms qui y figurent n’ont jamais pratiqué cette discipline et pourtant on leur a donné le statut d’expert.
  • 6. La FEA consacre un budget important pour la masse salariale qui dépasse les 7 million de dinars et favorise l’emploie des retraités au détriment des jeunes. Pire encore, l’un des retraités qui occupe le poste de garde matériel et chef de parc est désigné en qualité de juge lors des compétitions et examens officiels.

B - Sur le plan de la compétition :

  • 1. Les compétitions sont organisées de temps à autre et à l’improviste, la preuve, cela fait 2 ans que la FEA est incapable d’élaborer un calendrier claire et crédible, résultat de ce « bricolage » le niveau technique est en chute libre et angoisse les cavaliers de compétition.

Ce qui est inadmissible, c’est de faire croire aux MJS que tout va bien, le problème serait tout juste un déficit en chevaux d’élite, le « mensonge » va jusqu’à faire croire au MJS que l’objectif de la FEA serait les Jeux Olympiques 2016 selon le bilan même de la FEA.

  • 2. Beaucoup de cavaliers qui croyaient à la relance de l’équitation ont investi des sommes colossales pour l’importation de chevaux qui se trouvent aujourd’hui otages de la politique d’échec menée par la FEA.

Agissant à contre sens des intérêts de la discipline, la FEA envisage d’importer quelques étalons et juments pour faire de la reproduction, alors que ce n’est nullement ses missions. Sa priorité doit être le sport équestre et non l’élevage, qui relève des prérogatives de l’ONDEE, le Président de la FEA laisse entendre que cette décision lui aurait été imposée par le MJS.

  • 3. Pour camoufler la situation critique de la discipline, la FEA invente un nouveau système de compétition élaboré par des amateurs, sans débat technique ni approbation de l’AG. Cela a provoqué la contestation générale des cavaliers et propriétaires de chevaux qui ont dénoncé ce genre de pratiques, mais la FEA fait la sourde oreille et impose ce règlement.

C - Equitation traditionnelle :

  • 1. L’équitation traditionnelle a été totalement marginalisée par la FEA, aucune manifestation importante n’est organisée pour la promouvoir, à croire qu’il ya une volonté manifeste de faire disparaitre cette activité de la FEA.

D - Sur le plan de formation :

  • 1. Depuis deux saison la fédération n’a pu organiser le moindre stage et ne compte pas organiser pour cette saison, alors à quoi sert le programme présenté à l’AG, on se demande également sur le rendement des cadres techniques grassement payés par la fédération.

E – Equipes nationales :

  • 1. Chez la FEA le programme de l’équipe nationale se résume à attendre une invitation de la Tunisie ou de la Lybie une fois par an pour désigner au pied levé une poignée de cavaliers privilégiés et les emmener en voyage de tourisme.

F - Sur le plan de la règlementation équestre :

  • 1. Sur le plan règlementaire c’est l’anarchie totale, toute la règlementation est violée sans que la FEA ne soit capable de la faire respecter en raison de conflits d’intérêts connus de tous.
  • 2. Aucune réunion d’information ou rencontre-débat sur les textes régissant la discipline, puisqu’il n’en existe pas, la FEA ne dispose même pas de ses propres règlements.
  • 3. Même le mode de déroulement des AG est violé, la FEA pratique le vote à mains levées, en violation des statuts et ne transmet jamais les bilans aux membres de l’AG.

G - Sur le plan financier :

  • 1. La FEA n’arrive plus à convaincre les sponsors et continue à compter sur les subventions du MJS. Même la quôte-part provenant de la société des courses à disparu.
  • 2. Le budget de fonctionnement de la FEA, dépasse de très loin le montant du budget consacré au développement et à la compétition.
  • 3. Trop de dépenses restent sans explication, même si le Commissaire aux Compte certifie la sincérité des écritures, il n’y a dans le bilan aucun commentaire sur les dépenses.
  • 4. En l’espace de deux saison la trésorerie de la FEA a été réduite a quelque 3 millions de dinars c’est vraiment la faillite assurée.
  • 5. La FEA finance à coup de centaines de million un pseudo concours international qui n’a rien apporté au pays et refuse d’aider les clubs pour organiser des compétitions qui profitent à des centaines de cavaliers.

CONCLUSION

La situation très grave que traverse aujourd’hui l’équitation Algérienne sur tous les plans est le résultat d’une gestion hasardeuse de la fédération qui navigue à vue et n’arrive pas à envisager une stratégie claire et cohérente pour le futur. La FEA mène un train de vie inadmissible, il n'y a qu’à voir le budget de fonctionnement au détriment du développement.
L’absence de communication et de dialogue nous oblige à lancer un cri de détresse pour sauver le sport équestre Algérien

chevalgerie.com

Par ALGERIE EQUESTRE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés